Le projet porté par le concessionnaire qu’est Cofiroute, au nord d’Orléans, s’inscrit entre les bifurcations A10 / A19 au nord et A10 / A71 au sud, sur un linéaire d’environ 16 kilomètres. L’agglomération orléanaise constitue une polarité centrale du territoire. Elle génère des déplacements aux caractéristiques différentes (pendulaires, domicile-travail, courte distance) qui doivent en partie être supportés par les autoroutes A10 et A71. Ces dernières sont en effet les seuls axes structurants avec la RD2020 à assurer la desserte nord de l’agglomération.

Au regard des enjeux environnementaux identifiés, des variantes envisagées, de leur comparaison entre elles notamment eu égard à leurs effets sur l’environnement ou la santé humaine, et des apports de la concertation, le projet retenu est celui présenté de façon détaillée au chap. 3.4. de l’Etude d’Impact (volume 2), et dont les caractéristiques les plus importantes sont présentées au chapitre 4 de la Pièce 2 (volume 1) – Déclaration d’Utilité Publique.

Il comprend :

> la réalisation d’une voie supplémentaire dans chaque sens de circulation sur les 16 kilomètres de l’autoroute A10 situés entre les bifurcations avec l’A19 et l’A71 ; cet aménagement est réalisé par élargissement classique, aucune autre solution d’élargissement n’étant envisageable;

> le réaménagement de la bifurcation A10/A71, dont les contraintes techniques et fonctionnelles ne permettent pas d’étudier de solution alternative significativement différente, notamment du point de vue de l’environnement, de la solution proposée;

> l’adaptation de la bifurcation A10/A19, dont les aménagements sont limités et ne permettent pas non plus d’étudier de solution alternative différenciante;

> la création d’un parking de covoiturage au niveau d’Orléans nord, dont l’implantation se fera à proximité du rond-point de la route d’Ormes, constitue l’emplacement le plus favorable, à l’issue de la comparaison des variantes sur des critères d’accessibilité, de sécurité, de consommation d’emprise et d’environnement :
– accès direct au parking, à la fois après la sortie d’autoroute, mais également depuis l’extérieur;
– zone peu contraignante, avec un trafic moyen;
– incidences sur l’environnement faibles;

La quasi-totalité des contributeurs à la concertation publique s’est prononcée pour cette option.

Concernant le rétablissement des ponts, les modalités de ces rétablissements ont été retenues ouvrage par ouvrage au regard de leurs avantages et inconvénients, notamment en termes de consommation d’emprises, de la gêne potentielle à la circulation lors des travaux, et des incidences sur l’environnement. Les observations formulées dans le cadre de la concertation publique ont également été prises en compte dans le choix.

Le projet prévoit également des aménagements spécifiques afin de limiter la vulnérabilité de l’autoroute vis-à-vis des inondations, notamment dans la vallée de la Retrève : aménagements de merlons hydrauliques, nouvel ouvrage de décharge sous l’A10, décaissements de compensation des volumes de crue retirés au champ d’inondation du fait de la protection de l’A10.
Le projet s’accompagne de la modification des ouvrages de rétablissement routiers ou ferroviaires qui le nécessitent, de la construction de nouveaux bassins d’assainissement autoroutier, d’aménagements spécifiques pour le traitement du risque inondation, de la mise en place de protections acoustiques et de la mise en œuvre d’un aménagement paysager associé au projet.

Sur le territoire de la Communauté de communes de la Beauce Loirétaine, les communes d’Artenay, de Chevilly, de Gidy et de Cercottes et partiellement de Sougy sont concernées par les travaux liés au projet d’élargissement de l’autoroute A10.

A l’issue des phases de concertation qui ont eu lieu courant 2015 et qui, en raison des inondations de mai – juin 2016 et des demandes de modification du projet à l’aune des recommandations du CGEDD, le temps est venu de l’enquête publique. Il s’agit d’une des dernières étapes de procédure pour ce projet majeur touchant à l’aménagement du territoire du nord et de l’ouest de l’agglomération orléanaise.
Vous trouverez en cliquant ici les détails relatifs à l’organisation de l’enquête publique précisés dans l’Avis d’Enquête Publique Unique.

En outre, la Communauté de Communes de la Beauce Loirétaine vous propose de consulter, ici, l’avis qu’elle a rendu à Monsieur le Préfet du Loiret en tant que personne publique associée et en tant qu’autorité compétente en matière de document d’urbanisme sur la mise en compatibilité du PLU d’Urbanisme de Gidy que ce projet va déclencher.